Vivre durable – La mobilité 4/6

SE CHANGER SOI, C'EST CHANGER LES AUTRES

Parce qu’aujourd’hui, nous sommes pleinement conscients que le fonctionnement actuel de nos sociétés ne permet pas de pérenniser la planète pour les générations futures. Les ressources explosent, flambent, et menacent l’équilibre de notre écosystème : il est temps de faire quelque chose pour ne plus prendre part à ce déséquilibre dangereux. 

0
Habitants sur Terre

Que vaut mon empreinte sur Terre face à la multitude d’êtres humains qui la composent ? Mes actes ont-ils une réelle valeur ? Est-ce vraiment utile si je suis seul(e) à m’y mettre ?

Notre réponse : bien sûr que OUI. Chaque action compte. On peut d’abord commencer à son niveau, à l’échelle de son appartement, de son environnement de travail ou de sa ville, et poser les premiers gestes décisifs. Poursuivez la lecture de cet article, on vous accompagne à poser un regard neuf sur votre éco-système et à trouver de nouvelles alternatives !

4. LA MOBILITÉ

LE CHIFFRE : Le rang n°1, c’est la place qu’occupe les transports en France, soit l’industrie la plus polluante en émission de gaz à effet de serre de la métropole.

Faire le plein d’essence pour sa voiture, recharger sa carte de métro, vérifier que son casque est bien attaché sur sa tête … chaque jour, des millions de Français empruntent les routes pour se rendre à leur travail, à leur école, ou pour déposer le petit dernier chez la nourrice. Nous sommes constamment en déplacement, sur des courts ou des petits trajets. Et cette dynamique de mouvement a un coût, non-seulement économique mais surtout environnemental ! Chaque année, un Français émet environ 2 920 kilos de CO2 pour pouvoir se déplacer, soit 24%  des émissions de CO2 totales dans la vie d’un métropolitain. Comment pouvons-nous faire diminuer cet impact ? Revisitions ensemble les différents choix qui s’offrent à nous.

 

       1. D’un habitant par voiture… à plusieurs !

Depuis la révolution des transports effectuée au XXème siècle, la pratique de la marche à pied pour se rendre au travail a été détrônée par la généralisation de la voiture comme moyen de locomotion. Aujourd’hui, 86% des ménages sont équipés d’au moins une voiture. Avec le développement des métropoles et d’un marché du travail peu favorable, certains n’hésitent pas à faire de nombreux kilomètres pour se rendre au travail. La voiture devient alors le moyen le plus adapté pour effectuer ses trajets. Maintenant, regardez autour de vous. Habitez-vous dans un village reculé, ou plutôt une grande ville ? N’auriez-vous pas des collègues de votre entreprise ou d’entreprises voisines qui effectuent le même trajet que vous à des horaires semblables ? Peut-être qu’un projet de covoiturage peut voir le jour ensemble : vous pourrez alterner les jours de conduite pour vous reposer, mais ainsi diminuer la quantité de CO2 émise et faire des économies !

Exemple : De nombreux sites spécialisés proposent un covoiturage libre, à effectuer gratuitement entre particuliers. Des groupes Facebook existent aussi pour partager des trajets plus longs !

 

      2. Par groupes entiers

Un moyen mis à disposition de tous qui permet de vous déplacer aisément : pensez au réseau de tram, métro et bus ! Plus besoin de se dépêcher ou de tourner plusieurs minutes pour trouver une place, laissez les transports en commun vous déposer au point d’arrêt le plus proche de votre destination. En utilisant le réseau public, vous participez à la réduction du trafic routier et améliorez la sécurité des usagers des routes. Mais surtout, vous contribuez de manière significative à faire baisser votre empreinte carbone : un bus peut contenir jusqu’à 50 personnes, et une rame du métro de Paris jusqu’à 722 !

Exemple : Calculez votre empreinte carbone grâce à votre usage du bus, tram ou métro, et comparez là à celle que vous auriez dû avoir si vous vous étiez déplacé(e) seul(e) en voiture : c’est ici !

 

  3. Le tout électrique

Tenté(e) par un moyen de transport qui ne se nourrit pas d’essence ou de diesel mais qui vous permettra de vous déplacer rapidement ? Tournez-vous auprès de la ville et empruntez un vélo à assistance électrique mis à votre disposition. Envie d’un moyen plus ludique pour vous déplacer ? Pourquoi ne pas opter pour les trottinettes électriques ou les one wheel, que vous pouvez emmener partout avec vous ? Attention toutefois, les batteries nécessaires à leurs bons fonctionnements (vélo, trottinette, one wheel) sont constituées de cobalt, dont la traçabilité n’est que peu contrôlée et peut polluer les cours d’eau aux alentours des exploitations, prudence !

Exemple : Rendez-vous sur le site de votre ville pour consulter le parc de vélos à louer et la présence de vélos à assistance électrique.

 

    4. Vous et rien que vous

Nous arrivons sur la solution la plus éco-responsable qui existe : se déplacer à pieds, tout simplement ! Pour les trajets de courtes distances, rien de tel que de prendre l’air une quinzaine de minutes et d’arriver en pleine forme sur votre lieu de travail. Vous pouvez profiter de quelques minutes à l’air libre et prendre le temps de bien vous réveiller. Si le trajet est trop loin, optez pour un l’achat ou la location d’un vélo (et d’un casque!). En quelques coups de pédales, vous sollicitez tranquillement vos muscles et vous mouvez rapidement dans la circulation sans être embêté(e) par le trafic habituel. Solution la plus écologique, elle est aussi la plus économique puisqu’un vélo peut s’acheter d’occasion et durer plusieurs longues années sans problème !

Exemple : De nombreux sites permettent d’acheter un vélo d’occasion, d’en troquer un contre un autre produit, ou tout simplement de le recevoir sous forme de don

 

Pour aller plus loin, vous pouvez trouver ici un palmarès de Consoglobe des transports les moins polluants et les plus écoresponsables.

 

Sources :

Et vous, quelles sont vos solutions pour effectuer des déplacements les plus écologiques possibles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *