Vivre durable – L’alimentation 1/6

SE CHANGER SOI, C'EST CHANGER LES AUTRES

Parce qu’aujourd’hui, nous sommes pleinement conscients que le fonctionnement actuel de nos sociétés ne permet pas de pérenniser la planète pour les générations futures. Les ressources explosent, flambent, et menacent l’équilibre de notre écosystème : il est temps de faire quelque chose pour ne plus prendre part à ce déséquilibre dangereux. 

0
Habitants sur Terre

Que vaut mon empreinte sur Terre face à la multitude d’êtres humains qui la composent ? Mes actes ont-ils une réelle valeur ? Est-ce vraiment utile si je suis seul(e) à m’y mettre ?

Notre réponse : bien sûr que OUI. Chaque action compte. On peut d’abord commencer à son niveau, à l’échelle de son appartement, de son environnement de travail ou de sa ville, et poser les premiers gestes décisifs. Poursuivez la lecture de cet article, on vous accompagne à poser un regard neuf sur votre éco-système et à trouver de nouvelles alternatives !

1. CHANGER SES HABITUDES ALIMENTAIRES

Le CHIFFRE à retenir : 22% à 37% de la production mondiale de gaz à effet de serre.*

Nos habitudes de consommation alimentaire ont un impact non-négligeable sur les émissions de CO2 et le réchauffement de la planète. Cultures intensives, importation de produits depuis l’autre bout du monde, consommation de fruits et légumes hors saison, élevage de bétails en batteries… les causes sont nombreuses. Mais heureusement, depuis plusieurs années, les alternatives se multiplient : choisissez celle(s) qui vous convien(nen)t le mieux et testez la/les pour voir si elle(s) s’implante(nt) bien dans votre quotidien.

 

  1. Les nouveaux acteurs de la distribution alternative

De plus en plus de nouvelles entreprises vous proposent d’agir comme intermédiaires entre vous et les producteurs locaux. En vous proposant de vous fournir en produits de qualité, frais, locaux, voire même bio, ces structures permettent de médiatiser les producteurs et offrent une véritable alternative face aux géants de la grande distribution

Exemple : La Ruche qui dit Oui : Connectez-vous sur leur site web, renseignez votre adresse et trouvez la Ruche la plus proche de chez vous. Commandez vos produits frais (viande, poisson, fruits, légumes, fromages…) et venez les récupérer à la Ruche de votre coin ! Vous aurez la certification que vos produits auront effectué moins de 200km pour finir dans votre assiette.

    2. Les AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne)

Nées de la coalition entre un groupe de citoyens désireux de manger frais et de saison et d’une collectif d’agriculteur locaux, les AMAP permettent de mettre en relation les producteurs et les consommateurs en leur proposant un panel très large de produits locaux. Le producteur s’engage à fournir un panier de produits frais et de saison (entre 7€ et 20€ en moyenne), tandis que le consommateur s’engage à payer le juste prix à l’agriculteur. 

Exemple : c’est ici pour trouver l’Amap la plus proche de chez vous !

    3. Les fermes

Le circuit le plus court, de la terre à votre assiette ! Rendez-vous directement à la ferme d’un agriculteur pour participer à une cueillette directe dans les champs (cueillette de pommes, de courges…) et achetez directement les produits fraîchement sortis de la terre !

Exemple : rendez-vous sur Mon-producteur.com ou Bienvenue à la ferme pour trouvez les producteurs les plus proches de chez vous !

   4. L’agriculture urbaine partagée

Si vous habitez à la ville ou éloigné en campagne, cette solution peut vous intéresser : renseignez-vous autour de vous pour trouver les jardins de culture partagée et de potagers communautaires. Administrés par un regroupement d’habitants, il est possible de s’y promener, mais surtout d’y cultiver ses propres produits, d’organiser des repas collectifs…

Exemple : Pour trouver un jardin partagé sur Paris.  

 

   5. Les épiceries en vrac

De plus en plus nombreuses, les épiceries en vrac se multiplient dans les villes et apportent avec elles le principe du zéro déchet : munissez-vous de vos propres contenants (sacs en papier kraft, filets en coton, bocaux en verre…), tarrez-les à l’aide d’une balance disponible au sein de l’épicerie, et procurez-vous en juste quantité les produits souhaités ! De nombreux avantages s’offrent à vous : cette solution est notamment écologique (zéro déchet), mais aussi économique et anti-gaspi (juste mesure désirée) ; elle favorise le local (présence de produits régionaux) ainsi que la découverte (diversification de produits méconnus).

Pour découvrir l’épicerie vrac la plus proche de vous, rendez-vous sur la carte interactive du Reseau Vrac !

   6. Les supermarchés traditionnels, rayon bio et/ou vrac

Si aucune des précédentes solutions ne peut s’appliquer à votre situation, gardez vos distributeurs alimentaires actuels mais privilégiez les rayons biologiques et vrac pour vous fournir le plus possible en produits éco-responsables et envoyez un message fort aux géants de la distribution ! Aidez-vous d’application telles Yuka, Fruits et légumes de saison, ou Alim’confiance pour vous aider dans le choix de vos aliments. 

* Source : Le Monde

Et vous, possédez-vous vos propres astuces pour limiter votre empreinte écologique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *