Comment devenir “Zéro Déchet” en 3 étapes !

Comment devenir “Zéro Déchet” en 3 étapes !

La presse et les médias classiques (Europe 1 – Les sacs plastiques et vaisselle jetable c’est (bientôt) fini !) mais aussi les magazines en tous genres (Cosmopolitan – La France va bannir la vaisselle jetable en plastique) s’emparent du sujet et les blogs Zéro Déchet se développent comme des champignons (exemple : Blog Zéro Déchet – Un Truc Par Jour). Le gouvernement, avec la Loi sur La Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTE) et celle sur la biodiversité, prend des décisions drastiques sur l’utilisation des produits à usage unique (vaisselle et sacs plastiques, coton-tiges…etc.) et sur le gaspillage alimentaire. Bref, on dirait bien qu’au delà d’un effet de mode, un changement s’opère et que l’ère du “tout jetable” propre aux années 1970-80 est bientôt derrière nous !

En effet, après le passage de la COP21 l’année dernière, la France se veut le pionnier et le pilier du Zéro Déchet dans le monde en se fixant, au-delà de la réduction des émissions carbones et en collaboration avec les collectivités locales, des objectifs de réduction des déchets ambitieux. Oui mais pourquoi ? Et surtout comment ?

Pourquoi ?

le poids des déchets

Premier constat, la gestion des déchets coûte chaque année 16,7 milliard d’euros aux contribuables français (Rapport ADEME 2016) pour une moyenne de 511 kilos par an et par habitant (source : Eurostat). Alors que 90% de nos poubelles pourraient être recyclés, le taux de recyclage en France est de seulement 37% ce qui nous placent en mauvais élèves par rapport aux moyennes européennes (40% avec, évidemment, les pays du Nord en tête). Les déchets non valorisables sont soit incinérés, soit enfouis. Ainsi, selon le BRGM, il y a plus de 300.000 sites pollués en France, la plupart de ces sites pollués étant « orphelins ». Une pratique pas très durable pour les générations futures…

Si ces chiffres “terrifiants” sont tout de même à relativiser comparés aux années et décennies précédentes, l’amélioration reste timide. Malgré l’optimisation des infrastructures et des consignes de tri, on s’accorde à dire que le changement doit aussi venir de l’intérieur c’est-à-dire des comportements de chacun. Pour cela, il est essentiel de bien comprendre que la réduction des déchets ou la démarche “Zéro Déchet” à un impact positif sur :

  • La réduction des taxes liés à la gestion de déchets
  • Le développement économique de solutions innovantes
  • La création d’emplois locaux non délocalisables
  • L’impact sur notre environnement et les émissions carbones qui y sont liées

Plutôt une belle affaire non ? 🙂

Comment ?

Tout d’abord, il faut bien saisir que recycler c’est essentiel, mais ce doit être la dernière étape de la vie d’un produit ! L’infographie sur l’économie circulaire proposée ci-dessous est assez explicite sur le sujet : plus les boucles sont courtes, plus elles sont performantes.

economie circulaire

Ainsi, sur le modèle des 3 “R”, la démarche Zéro Déchet peut se découper en trois étapes simples dans votre façon de consommer :

Étape n°1 : RÉDUIRE

nogaspillage

Principe n°1 : consommer sobrement, tout simplement.

C’est-à-dire :

  • Éviter d’avoir les “yeux plus gros que le ventre” en prévoyant beaucoup trop que ce dont nous avons besoin
  • Favoriser des produits (consommables ou non) de saison et locaux
  • Choisir des emballages sobres, éco-conçus et dans la mesure du possible mono-matériaux pour faciliter le recyclage

Objectif n°1: limiter la consommation de matière première.

Étape n°2 : RÉUTILISER ET RÉPARER

Jean Bouteille

Principe n°2 : plus un produit dure dans le temps, moins il produit de déchet.

Pour cela, il faut :

  • Favoriser la réutilisation plutôt que l’usage unique avec les systèmes de consigne et vente en vrac par exemple
  • Partager, mutualiser, louer les biens que l’on utilise que ponctuellement
  • Favoriser le marché de l’occasion / de la seconde main (dépôt-vente, achat-vente…etc.) et le reconditionnement / la réparation (recycleries par exemple) plutôt que la benne à ordures

Objectif n°2 : optimiser et allonger l’usage.

Étape n°3 : RECYCLER

tri

Principe n°3 : séparer les flux de matières pour favoriser leur valorisation en fin de vie.

Le seul conseil, bien connu grâce à la sensibilisation des collectivités locales, est de séparer les matières le plus en amont possible pour les traiter séparément et ainsi éviter l’incinération ou le stockage / enfouissement au profit du recyclage.

Les plastiques ne sont pas encore tous recyclables dans le circuit ménager en France (20% de nos poubelles, hors PET et PeHD). Pour cette raison, on favorise l’étape n°2 (réemploi) puis les circuits spécialisés en fin de vie (déchetteries) pour ce type de matériaux.

Objectif n°3 : préserver la matière.

Et voilà vous avez désormais de bonnes bases pour vous lancer dans la démarche “Zéro Déchet”. A vous de jouer ! 😉

N.B. : Cette démarche est peut-être évidente pour nombreux d’entre vous (et tant mieux) mais j’ai pris le temps d’écrire cet article (mon premier) pour tout ceux que je croise, qui ont la volonté de consommer plus responsable mais qui ne savent pas par où commencer.

Cet article vous a été proposé par Hugo hugoweb

Rejoignez la communauté #WeNewcyCleFollow on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

2 thoughts on “Comment devenir “Zéro Déchet” en 3 étapes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *